En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour disposer de contenus et services les plus adaptés à vos centres d'intérêts.
 GALERIE ART PREMIER AFRICAIN GALERIE ART PRIMITIF AFRICAIN AFRICAN ART GALLERY

GALERIE ART PREMIER AFRICAIN GALERIE ART PRIMITIF AFRICAIN AFRICAN ART GALLERY

African Paris Gallery L'Oeil et la Main. Art premier primitif africain
L' Historique de la Biennale des Antiquaires depuis 1962



La Biennale des antiquaires

Un rendez-vous prestigieux

Créée en 1962, la première Biennale des antiquaires se tient au Grand Palais où elle a lieu régulièrement jusqu'à la fermeture de la Nef pour travaux. 2006 marque le grand retour de la Biennale des antiquaires sous la verrière du Grand Palais.

Biennale des antiquaires 2006. Le dôme illuminé. © Ministère de la Culture et de la Communication, cliché Didier Plowy
Cette prestigieuse foire rassemble les plus grands marchands français et étrangers, les collectionneurs fortunés et les amateurs avertis. Elle offre un panorama unique de plusieurs siècles d'art. Amateurs de mobiliers, tapisseries, faïences, peintures anciennes trouvent à coup sûr leur bonheur parmi toutes les propositions, allant des arts premiers à la peinture moderne en passant par le XVIIIe, l'Art déco ou les années cinquante.

La Biennale des antiquaires est organisée par le Syndicat national des antiquaires depuis 1956 D'abord annuelle, elle devient biennale et s'installe au Grand Palais dès sa première édition en 1962. Sa dernière édition avant la fermeture marque les esprits grâce au décor néo-baroque de Pier Luigi Pizzi qui imagine une fausse colonnade et une architecture d'inspiration italienne.

Depuis la réouverture de la Nef, la biennale est de nouveau présente. La 23e édition 2006, qui marquait le grand retour de la biennale au Grand Palais, était très attendue et a connu un succès retentissant avec plus de 9000 visiteurs. Le résultat n'a pas déçu grâce à la très belle scénographie du décorateur François-Joseph Graf. Ses stands conçus en trompe-l'oeil avec des façades néoclassiques hautes de 7 mètres, ressemblent à un décor de théâtre. Spectaculaire !

La biennale en 2010

Pour son vingt-cinquième anniversaire, la Biennale des antiquaires, sous la présidence de l’antiquaire parisien Hervé Aaron, change de look et rajeunit.

Nouveau logo, nouvelle affiche aux couleurs chaleureuses, nouveau décor. Il faudra d’abord franchir une entrée sombre animée de vingt-cinq alcôves couvertes de roses : « Je ne souhaitais pas que l’on découvre l’espace immédiatement, je voulais créer un effet de surprise », explique Hervé Aaron. Belle surprise, puisque ce sont les plus grands marchands étrangers qui auront l’honneur d’accueillir les visiteurs dans leurs stands installés autour d’une grande place centrale. De là, une grande allée traversera longitudinalement le bâtiment. Huit places agrémentées de végétation et de sièges aux couleurs vives ponctueront ce chemin. Afin d’éviter le plan labyrinthique de l’édition précédente, tous les stands s’ouvriront sur cette voie, s’imbriquant les uns dans les autres. Fini le temps des décorateurs de renom, l’heure est à l’économie. L’agence Decoral, spécialiste des grands salons qui a travaillé en 2008 avec François-Joseph Graf, reprend la décoration de l’ensemble.




Recherche
Traductions du site
Menu
Lettre d'information
Liens
Publicités