En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour disposer de contenus et services les plus adaptés à vos centres d'intérêts.
 GALERIE ART PREMIER AFRICAIN GALERIE ART PRIMITIF AFRICAIN AFRICAN ART GALLERY

GALERIE ART PREMIER AFRICAIN GALERIE ART PRIMITIF AFRICAIN AFRICAN ART GALLERY

African Paris Gallery L'Oeil et la Main. Art premier primitif africain

Image L'histoire singulière de l'art bamoum
TARDITS Claude
 
L'histoire singulière de l'art bamoum
 
Détails sur le produit:
 
Broché: 127 pages - Editeur: Maisonneuve (29 avril 2004) - Collection: Hors Collection - Langue: Français 
ISBN-10: 2706818220 - ISBN-13: 978-2706818226
TARDITS Claude: L'histoire singulière de l'art bamoum
Descriptions du produit: Présentation de l'éditeur
 
 
 
 
 
Descriptions du produit:
 
 
 
Présentation de l'éditeur
 
 
Les Européens établirent des relations avec les populations du futur Cameroun dès le XVIe siècle mais ne pénétrèrent dans les montagnes qu'à la fin du XIXe siècle. Les Allemands entrèrent progressivement en contact avec ces populations réparties entre de minuscules royaumes. Ils découvrirent le royaume bamoum en 1902. Une initiative prise par le roi Njoya à la fin du XIXe siècle, au début de son règne, contribua à transformer l'art en pays bamoum. Le monarque créa, avec l'aide de son entourage, une écriture et la transforma afin d'en faciliter l'utilisation en la simplifiant. Il se fit peu après remarquer par ses dessins et ses peintures. La présence européenne lui permit de se procurer du papier, de l'encre et des couleurs. De nouvelles œuvres furent encore présentées aux étrangers qui allaient visiter Foumban, la capitale, où l'on avait rassemblé de nombreux artisans dans une rue de la ville ce qui leur permit de se faire connaître et de continuer à travailler après que le roi Njoya, à la suite des conflits avec l'administration française, eut perdu ses pouvoirs politiques et son rôle de grand commanditaire de l'art. Ce sont ces faits - transformations techniques, apparition d'œuvres nouvelles, développement d'un nouveau marché - qui conduisirent à qualifier de "singulière" l'histoire de l'art en pays bamoum. Des recherches poursuivies dans les années 1960 ont permis de disposer de photographies des œuvres destinées au roi, aux chefs de lignage et aux sociétés de masques ainsi que des œuvres modernes exécutées dans la ville de Foumban et vendues à une clientèle régionale et internationale. A travers une centaine de photographies, c'est cet univers fascinant de l'art bamoum que l'auteur nous présente ici.


Recherche
Traductions du site
Menu
Lettre d'information
Liens
Publicités