En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour disposer de contenus et services les plus adaptés à vos centres d'intérêts.
 GALERIE ART PREMIER AFRICAIN GALERIE ART PRIMITIF AFRICAIN AFRICAN ART GALLERY

GALERIE ART PREMIER AFRICAIN GALERIE ART PRIMITIF AFRICAIN AFRICAN ART GALLERY

African Paris Gallery L'Oeil et la Main. Art premier primitif africain

Image Jacques Kerchache _ Carrière

JACQUES KERCHACHE

Biographie

Jacques Kerchache est né le 6 août 1942 à Rouen.

Marié à Anne Diagne, il était père de deux filles, Maya et Deborah.

Il a effectué de nombreux voyages d’études entre 1959 et 1980 en Afrique, en Asie, en Amérique et en Océanie à

l’occasion desquels il a dressé un inventaire critique des grandes collections de sculptures.

En 1960, il ouvre une galerie rue des Beaux-Arts à Paris puis une autre rue de Seine qui fermera en 1981. Il y expose

aussi bien des artistes contemporains (Malaval, Pol Bury, Sam Szafran…) que de “ l’art primitif ” :

Art primitif-Amérique du Nord (1965), Fleuve Sépik - Nouvelle-Guinée (1967), Les Lobi (1974), etc.

Durant cette période, il a rencontré Max-Pol Fouchet et André Breton qui ont exercé sur lui une influence

considérable.

En 1978, il fut nommé conseiller technique auprès du Président Senghor pour le projet du Musée des Civilisations

noires de Dakar.

Il a participé à diverses expositions importantes à travers le monde en tant que commissaire ou consultant. Il fut

notamment :

Consultant de l’exposition Art de l’Afrique noire, Zürich, Kunsthaus (1970).

Consultant de la National Gallery de Melbourne, Australie (1979).

Commissaire de l’exposition Art premier en Afrique, centre Noroit, Arras (1981).

Commissaire de l’exposition Chefs-d’oeuvre de l’Art africain, musée des Beaux-Arts, Grenoble ( 1982).

Expert et consultant de l’exposition Le Primitivisme dans l’Art du XXe siècle, Museum of Modern Art, New York

(1984).

Commissaire de l’exposition Sculpture africaine, hommage à André Malraux, Académie de France, Villa Médicis, Rome

(1986).

Consultant de l’exposition La Sculpture africaine : l’Invention de la Figure, musée Ludwig, Cologne et musée d’art

moderrne de La Haye (1990).

Expert et consultant de l’exposition A Visage découvert, Fondation Cartier, Jouy-en-Josas, (1992).

Commissaire de l’exposition de la collection d’art africain de Georg Baselitz, SIME, Champ de Mars, Paris (1994)

Commissaire de l’exposition L’Art des sculpteurs Taino, chefs-d’oeuvre des Grandes Antilles précolombiennes, Petit Palais, Paris

(1994)

Consultant de l’exposition Afrique : l’Art d’un Continent, Royal Academy, Londres ; Martin-Gropius-Bau, Berlin ;

Guggenheim Museum, New York (1995)

Commissaire de l’exposition Picasso/ Afrique : Etat d’Esprit, centre Georges Pompidou, Paris (1995)

Commissaire de l’exposition Botchios, Sculptures Fon, Benin, espace Rebeyrolle, Eymoutiers (1996).

En outre, en 1984, Jacques Kerchache a fait l’expertise de la collection d’art africain de Picasso pour le musée Picasso

à Paris ; l’expertise et la sélection des objets d’art africain de la dation Alberto Magnelli au musée d’Art moderne,

centre Georges Pompidou, Paris.

En 1990, il a lancé un manifeste intitulé “ Les chefs-d’oeuvre du monde entier naissent libres et égaux ”, afin qu’une

huitième section au Louvre soit consacrée aux arts d’Afrique, d’Asie, d’Océanie et des Amériques. Il obtint près de

cent cinquante signatures en faveur du projet.

En 1996, il est nommé par le Président de la République, Monsieur Jacques Chirac, à la Commission de

Préfiguration de l’établissement public pour le futur musée du quai Branly.

Dès 1997, Jacques Kerchache a assuré la sélection puis la muséographie de près de cent vingt sculptures d’Afrique,

d’Asie, d’Océanie et des Amériques au pavillon des Sessions du musée du Louvre. Les salles aménagées par Jean-

Michel Wilmotte furent inaugurées par le Président de la République en avril 2000.

Jacques Kerchache est l’auteur d’un ouvrage de référence réalisé en collaboration avec Jean-Louis Paudrat et Lucien

Stephan : L’Art africain, éditions Citadelles et Mazenod en 1988.

Par ailleurs, il a écrit de nombreux articles dont :

“ Arts premiers, un nouveau regard sur l’art africain ”, L’Oeil, avril 1975.

“ Le musée du Vatican : la naïveté des missionaires ”, L’Oeil, juillet 1975.

“ Arts premiers, la nouvelle aile du Metropolitan Museum ”, Connaissance des Arts, novembre 1981.

“ Entretien avec Jean-Marie Drot ”, catalogue de l’exposition Sculpture africaine, hommage à André Malraux, 1986.

“ Entretiens silencieux ”, introduction à l’exposition des sculptures de Jean-Charles Pigeau, chapelle de la Salpêtrière,

janvier 1991.

Introduction au catalogue de la rétrospective de l’oeuvre de Bernard Réquichot, juin 1992.

Introduction à l’exposition des artistes sénégalais, Monde de l’Art, février 1993.

“ L’art des sculpteurs taino ”, texte de l’exposition, éditions Paris-Musées et Sauret, février 1994.

“ Derain et l’art nègre ”, catalogue de la rétrospective Derain au musée d’Art moderne de la ville de Paris, novembre

1994.

“ Parcours libre dans l’espace Rebeyrolle ”, catalogue de l’espace Rebeyrolle, juin 1995.

“ Métamorphoses d’Ogùn ”, catalogue de l’exposition consacrée à Patrick Vilaire, Fondation Cartier, novembre

1996.

“ Nature démiurge ”, catalogue de l’exposition Etre nature, Fondation Cartier, Paris, (1998), Texte repris dans Nature

démiurge, Actes Sud, 1999, et dans le catalogue La Beauté, dans le cadre de l'exposition La nature à l'oeuvre, 2000

Jacques Kerchache était Chevalier de l’Ordre national du Mérite et Chevalier de la Légion d’honneur.



Recherche
Traductions du site
Menu
Lettre d'information
Liens
Publicités