En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour disposer de contenus et services les plus adaptés à vos centres d'intérêts.
 GALERIE ART PREMIER AFRICAIN GALERIE ART PRIMITIF AFRICAIN AFRICAN ART GALLERY

GALERIE ART PREMIER AFRICAIN GALERIE ART PRIMITIF AFRICAIN AFRICAN ART GALLERY

African Paris Gallery L'Oeil et la Main. Art premier primitif africain

Artistes d’Abomey


dialogue sur un royaume africain

mezzanine Est

du mardi 10 novembre 2009 au dimanche 31 janvier 2010

commissariat : Gaëlle Beaujean, responsable de collections Afrique au musée du quai Branly

avec la collaboration de Joseph Adandé, historien de l’art à l’Université d’Abomey-Calavi et de Léonard Ahonon, gestionnaire et conservateur du site des palais royaux d’Abomey

 

Cette exposition présente, à travers 82 œuvres et 8 documents graphiques anciens, les artistes du royaume du Danhomè (1600-1894), dans l’actuel Bénin.

Elle a pour objet de présenter leurs œuvres mais aussi d’interroger leur rôle et leur statut au sein de la société danhoméenne, et plus spécifiquement dans la capitale Abomey. En effet les artistes, choisis par le roi, jouissent de grands privilèges tout en étant contraints par leur allégeance. L’exposition explorera à travers leurs créations les différentes fonctions de l’art à Abomey.

Il s’agit par ailleurs d’associer des artistes et des familles d’artistes à chaque type d’objets présentés. Cette nouvelle approche est le fruit d’un travail de recherche mené par l’équipe scientifique, qui a abouti à une attribution –parfois très fine- de certains objets.

L’exposition propose enfin un double regard sur les œuvres présentées : celui du pays d’origine (grâce à la participation de deux scientifiques béninois) et celui de la commissaire française.

parcours de l’exposition

Après un espace introductif présentant une carte ancienne et une généalogie des rois d’Abomey, l’exposition présente le statut et le rôle de l’artiste au sein de la société danhoméenne en cinq séquences.

la mémoire des noms

Cette séquence présente les sculptures de six artistes identifiés nommément, cas relativement rare dans l’art africain. Y seront présents quelques chefs d’œuvres de l’art d’Abomey, parmi lesquels la statue du dieu Gou d’Akati Ekplékendo, ou les statues des rois Glélé et Béhanzin, de Sossa Dede

l’artiste de cour, Maître - servant

Il sera question dans cette séquence d’expliquer la place des artistes : comment le devient-on ? Quels sont les avantages du Maître, les indices de l’asservissement ?

Les artistes créaient pour le roi des regalia et narraient ses exploits. Cette séquence réunira à la fois les emblèmes royaux et les œuvres porteuses de l’histoire officielle.

On y verra notamment une récade précieuse en ivoire, deux trônes marquant le pouvoir du roi de manière imposante.

Des informations sur le terrain ont permis de déterminer l’usage et les emplacements de certaines œuvres dans les palais. Les rois possédaient des objets exotiques, des typologies de sculptures comme les ibeji (statuettes de jumeaux yoruba).

Sous le vocable « trésor de Béhanzin » sont rassemblées certaines de ces pièces saisies par les officiers français. Une partie de ce « trésor » constitue la quasi-totalité de cette séquence.

la distinction par les arts

Les artistes intervenaient également pour des dignitaires et les soldats, ici les amazones. La possession d’œuvres provenant des ateliers royaux constituait un privilège.

Quatre catégories de personnes étaient ainsi honorées :

  • le premier ministre ou migan : très proche du roi, il était notamment chargé d’exécuter les prisonniers pendant les coutumes annuelles destinées à communiquer avec les ancêtres royaux
  • les amazones, femmes soldats de l’armée du Danhomè
  • le prêtre d’Héviosso (divinité du tonnerre)
  • les devins pour lesquels les artistes réalisaient le matériel de géomancie

Cette séquence montre notamment deux couteaux et une tenue que le ministre portait pour les décapitations, ainsi que la précieuse récade du prêtre d’Héviosso.

sur les murs des Palais

Les artistes d’Abomey sont enfin intervenus sur les murs, les portes, les piliers des palais royaux. L’exposition présentera des bas-reliefs et des portes en bois issus de ces palais.

En regard, les acryliques sur toile de l’artiste Cyprien Tokoudagba permettront d’aborder la réalité de l’art contemporain à Abomey, toujours vivant et inspiré des œuvres d’art des ateliers royaux passés.



african art / art africain / primitive art / art primitif / arts premiers / art gallery / art tribal / tribal art / Afrique / Africa / l'oeil et la main / galerie d'art premier / achat / vente / expertise / expert / exposition / exhibition / collection / collectionneur / Paris / oeuvre / Verneuil / antiquités / antiquaire / musée / museum / masque / mask / statue / sculpture / Agalom / Armand Auxiètre / www.african-paris.com / www.agalom.com



Recherche
Traductions du site
Menu
Lettre d'information
Liens
Publicités