By continuing your visit to this site , you accept the use of cookies to provide content and services best suited to your interests.
 GALERIE ART PREMIER AFRICAIN GALERIE ART PRIMITIF AFRICAIN AFRICAN ART GALLERY

GALERIE ART PREMIER AFRICAIN GALERIE ART PRIMITIF AFRICAIN AFRICAN ART GALLERY

Art Gallery the Eye and the Hand
Situation : Welcome » Result of the research
Result of the research Result of the research : 'primitif'

CHAMBA

















african art / art africain / primitive art / art primitif / arts premiers / art gallery / art tribal / tribal art / Afrique / Africa / l'oeil et la main / galerie d'art premier / achat / vente / expertise / expert / exposition / exhibition / collection / collectionneur / Paris / oeuvre / Verneuil / antiquités / antiquaire / musée / museum / masque / mask / statue / sculpture / Agalom / Armand Auxiètre / www.african-paris.com / www.agalom.com
  Statues

Statue anthropomorphe Chamba
Statue anthropomorphe Chamba
€ 18,000.00
Hornbill mask, Gurunsi-Nuna, Burkina Faso
Hornbill mask, Gurunsi-Nuna, Burkina Faso
€ 4,500.00
Mask, Mumuye, Nigeria
Mask, Mumuye, Nigeria
€ 20,000.00
Female Kifwebe mask, Songye, Democratic Republic of Congo
Female Kifwebe mask, Songye, Democratic Republic of Congo
€ 12,000.00
PARIS TRIBAL 
 
Du 3 au 6 avril 2014 
Quartier Beaux-Arts / Saint-Germain-des-Prés


Paris Tribal : 26 galeries parisiennes créent un nouvel événement qui
conforte la place de Paris comme capitale des arts premiers 
 
Les arts premiers fascinent car ils racontent une histoire dont on ne saisit parfois que les contours et 
qui ne livre souvent qu’une partie de ses secrets. Cet appétit pour l’art tribal, très répandu en Europe 
et aux Etats-Unis, se développe dans le monde entier. 
Est-ce l’histoire coloniale, le goût des surréalistes pour les mystères ethniques ou encore les emprunts 
de l’art nouveau au répertoire primitif, toujours est-il que les amateurs d’art vont naturellement vers 
cet art des origines. Indéniablement, Paris apparaît aujourd’hui comme la capitale des arts premiers, à 
l’image du grand nombre de galeries parisiennes internationalement connues et du succès régulier du 
Parcours des Mondes en septembre, dont Paris Tribal se veut aujourd’hui le complément. 
 
Forts de ce constat et conscients de l’arrivée sur le marché d’une génération de collectionneurs férus 
d’art contemporain mais désireux de s’initier aux arts premiers, les marchands parisiens ont décidé de 
créer un nouvel évènement au printemps pour montrer leur capacité
See the continuation... ]

As a son of a German manufacturer and a Dutch mother spent Muensterberger a big part of his(its) infancy with his(its) grandmother in Haarlem, in the Netherlands. Together with Klaus Mann, son of Thomas Mann, he(it) visited in Germany also some years the ode forest school; he(it) spoke therefore from childhood German and Dutch.
Muensterberger took(accepted) a study of the medicine at the university of Heidelberg, however, changed after a term to Berlin to study there ethnology. Moreover, he(it) graduated an education in the psychoanalytic institute of the Berlin university.
The art collector, baron Eduard of the Heydt, a removed relative of his(its) mother, announced him with ethnographischer, African art. Muensterberger dedicated to him as thanks to his(its) work appeared in 1955 Sculpture of primitive One. By baron of the Heydt Muensterberger got to know the ethnologist Eckart von Sydow by whom he(it) visited of late lectures, which banker
See the continuation... ]

 
 
Pol Pierre Gossiaux
 
Titulaire de la Chaire
d’Anthropologie des systèmes symboliques
et d’Ethnosémiologie de l’Art africain
Université de Liège (Belgium)
 
PP.Gossiaux@ulg.ac.be
 
 
 
 
 
Le Bwame  du Léopard
des
Babembe  (Kivu-Congo)
 
Rituel initiatique et rituel funéraire
 
Avec 52 illustrations
 
 
 
 
 
 
 
          2
     
 
 
 
Table des matières (1ère partie)
 
 
 
 
 
Avant dire. Présentation du Bwamè                                    
 
 
3
Fondements de l’anthropologie
et de l’ethnosémiologie bembe
 
10
Exorciser l’animal
 
Fondements du savoir bembe
 
 
15
Les animaux et la titulature du Bwamè
       
See the continuation... ]

Évolution conceptuelle en histoire de l'art africain
1. Le paradigme évolutionniste, concept scientifique pour interpréter les arts africains :
 
L'acquisition d'objets culturels africains lors de la colonisation favorise le développement de recherches scientifiques, tant sur le plan ethnologique que sur le plan de l'histoire de l'art. Pour Valentin Mudimbé, il y a en parallèle une quête promotionnelle de ces objets, considérés alors comme oeuvres d'art (dénommé : "art nègre", "art primitif"). Ces deux approches utilisent le concept de "primitif" pour interpréter les objets observés et présentés.
 
L'analyse esthétique de ces objets est fortement influencée au début par les paradigmes et les concepts évolutionnistes issus de l'anthropologie  - "phase d'ethnologisation" des cultures africaines, qui consiste à isoler les particularités culturelles, les objets et les sociétés. 
 
À la fin du XIXe siècle, Edward B. Tylor établit dans son ouvrage Primitive culture : researches int the development of mythology, religion, language, art and custom (1871) une relation entre les arts et les mentalités afin d'illustrer le caractère "primitife" et "inférieur" des populations étudiées. Les arts sont définis suivant leur développement technique. Ainsi, "il s'agit d'art de ces individus restés jusqu'à une époque récente à un niveau technique peu avancé, qui utilisent des outils mais pas des machines" (Sally Price 1995, 11). Et, au début du XXe
See the continuation... ]

La promotion des arts africains : survol historique d'un processus
En Occident, l’acquisition d’objets originaires d’Afrique remonte à l’époque de la Renaissance. Les États européens entament alors des expéditions commerciales vers d’autres contrées à la recherche de produits nouveaux.
Le discours sur les objets évolue selon le contexte idéologique et scientifique de l’Occident depuis le XVe siècle jusqu’à nos jours. Les pièces acquises par les Européens dans les sociétés africaines subissent alors 3 phases majeures d’appropriation et d’interprétation : (1) comme curiosité (XVe – XVIIIe siècle), (2) en tant qu’objets ethnographiques ensuite (XIXe siècle) et finalement (3) comme œuvres d’art (à partir du XXe siècle).
LES EUROPÉENS EN AFRIQUE 
Le contexte historique de l’Europe du XVe et du XVIe siècle présente les premières manifestations idéologiques ayant participé à l’installation des colonies sur le continent africain. La montée de la classe bourgeoise dans le système économique lui permet d’imposer ses idées dans le développement des mentalités, principalement par les valeurs du marché économique et du progrès technique, vecteur de richesse. Ainsi, la découverte des autres continents est motivée par la recherche de nouveaux produits.
Les premières expéditions européennes vers le continent africain ont un caractère commercial indéniable et, elles remontent au XVe siècle. Elles ont d’abord lieu sur les côtes et permettent l’établissement de
See the continuation... ]


Image OBJETS AFRICAINS
MEYER Laure
OBJETS AFRICAINS
 
Détails sur le produit:
Broché: 207 pages - Editeur: Pierre Terrail (15 décembre 2002) - Collection: Arts Primitifs - Langue: Français 
ISBN-10: 2879390125 - ISBN-13: 978-2879390123
 
Descriptions du produit:
L'Afrique ne connaît pas la distinction occidentale entre beaux-arts et arts décoratifs. Mariage raffiné et subtil de l'ornement et de la forme, l'objet africain, qu'il soit rituel ou domestique, est à lui seul une histoire. Il puise aux richesses des mythes fondateurs de la mémoire collective, il respecte les normes esthétiques et symboliques de la tradition et emploie des procédés de fabrication ancestraux. Rien dans l'objet africain n'est arbitraire : si la forme obéit toujours aux exigences pratiques, elle témoigne aussi d'une certaine vision du monde. L'illustration somptueuse de cet ouvrage dévoile plus de cent quatre-vingts objets reproduits en couleur qui proviennent des collections particulières et des musées les plus prestigieux du
See the continuation... ]


Image Anthologie des Arts Premiers
BRETON Jean-Jacques
Anthologie des Arts Premiers
Détails sur le produit: Broché, grand format: 240 X 330 - 246 pages - Illustrations couleur.-  Editeur: Paris, Molière - Bibliothèque des Introuvables (4 juin 2008) - Langue: Français -  ISBN-10: 2847902287 -  ISBN-13: 978-2847902280
Descrizione libro:
Anthologie des arts premiers - Par Jean-Jacques Breton, Docteur ès Lettres, collectionneur d'art, membre des amis du musée du quai Branly, L'anthologie essentielle! Pour les sociétés occidentales, l'art est la création d'un beau idéal. Pour différencier l'art de l'artisanat, elles diront que l'art est beau et inutile. Pour beaucoup de sociétés non-européennes, la distinction n'existe pas. Le dénominateur commun entre les arts dits primitifs ou tribaux est la pensée magique. Elle repose sur l'analogie. L'art: avant l'invention du mot! Jean-Jacques Breton nous propose une "édition originale" rare, richement illustré, et largement commenté des oeuvres les plus fascinantes. Suivons l'auteur dans cette étude exceptionnelle et
See the continuation... ]


Full text, digitalised by Lies Strijker and presented by the .Centre Aequatoria
Notes on the digitalisation and presentation


[Cover]

[1: empty]

[2]
IMPRIMI POTEST
Kanzenze, 12-2-1952
P. Simeon, o.m.f.
Sup. Reg.

IMPRIMATUR
Luabo-Kamina, 30-5-1952
+VICTOR PETRUS KEUPPENS
Vic. Ap. de Lulua


[3]

BANTU PHILOSOPHY
by
The Revd. Father PLACIDE TEMPELS

(Translated into English from "La Philosophie Bantoue" the French Version by Dr. A. Rubbens of Fr. Tempels' original work. The Revd. Colin King, M.A. Translator.)

With a Foreword to the English Edition by Dr Margaret Read, C.B.E.Ph. D.,M.A., formerly Professor of Education and Head of the Department Of Education in Tropical Areas, The

See the continuation... ]

Art premier
Les expressions art premier et art primitif sont employées pour désigner les productions artistiques des sociétés dites « traditionnelles », « sans écriture » ou « primitives ». Par extension, le terme désigne communément la production artistique traditionnelle des cultures non-occidentales.
L'expression « art primitif », liée au colonialisme est nettement péjorative et est depuis quelques années tombée en désuétude au profit d' « art premier ». Mais cette expression plus valorisante reste controversée dans la mesure où elle traduirait aussi une conception évolutionniste et ethnocentriste des sociétés humaines : les sociétés occidentales produiraient un « art abouti » s'opposant aux « arts premiers », qui seraient l'œuvre des peuples restés proches d'un état archaïque de l'humanité. De plus, les formes majeures d'art premier (en Afrique ou en Océanie, par exemple) se distinguent nettement de formes d'art beaucoup plus anciennes (art préhistorique ou art néolithique). Du point de vue chronologique, l'expression est donc aussi contestable.
Si cette vision est largement remise en cause aujourd'hui, les expressions subsistent notamment dans les pays anglo-saxons. L'appellation « Musée des arts premiers », initialement envisagée, a été abandonnée pour désigner le Musée du quai Branly.
Les expressions « art sauvage », « art tribal », « art ethnographique », « art traditionnel » ou « art archaïque » sont également utilisées, sans être
See the continuation... ]


AFRICAN ART GALLERY PARIS 41 RUE DE VERNEUIL 75007 PARIS

african art african gallery paris african
african art gallery l'oeil et la main www.african-paris.com art primitif

See the continuation... ]


ART GALLERY L'OEIL ET LA MAIN art primitif africain


l'Art premier , aux Puces de Saint Ouen
 
Marché Vernaison
- Lucas Ratton : Arts Primitifs
Allée 1 stand 47
 
- Elodie Sanson : Arts primitifs
Allée 2 Stand 51 bis
 
- Romuald raguet : Haute époque , Objets de curiosité
Allée - stand 105 D
 
-Dominique Sirvain Haute époque , Objets de curiosité
Allée 2 satand 51 ter
 
-Philippe Sujol Haute époque , Objets de curiosité
Allée 8 Stand 182
 
-Kolo Traore Arts Primitifs
allée 1 Stand 30
Marché Paul Bert
 
Virgile Wahl-Boyer Antiquités
Allée 4 stand 148
 
Olivier Piot : Haute epoque , archéologie Art Précolombien
Allée 4 stand 160 bis
 
Marché Dauphine
 
Hervé Bouraly : Arts Primitifs
Stand 156
 
Marché Serpette 
Marta Bryl Archéologie
Allée 1 Stand 16
 
David Doussy Art Précolombien Haute époque
Allée 4 Stand
See the continuation... ]


Image MASTERPIECES


MASTERPIECES of african






MASTERPIECES of african
La galerie d'Art Primitif - L'Oeil et la Main, vous invite à son vernissage de l'exposition MASTERPIECES pendant le Carré Rive Gauche
Le Jeudi 26 Mai 2011 à partir de 18h30
Du jeudi 26 Mai au Jeudi 29 Septembre
See the continuation... ]


Image Expo  MASTERPIECES
La galerie d'Art Primitif - L'Oeil et la Main, vous invite à son vernissage de l'exposition MASTERPIECES pendant le Carré Rive Gauche
Le Jeudi 26 Mai 2011 à partir de 18h30
Du jeudi 26 Mai au Jeudi 29 Septembre
See the continuation... ]

 

Tribal Art - Jean-Baptiste BacquaSee the continuation... ]

See the continuation... ]

 
Paris
Galerie L'oeil et La Main Paris 7e 
41 rue de Verneuil 75007 Paris
tel 0142615410
contact@agalom.com
Bétonsalon Paris 13e
Centre d'art et de recherche
R-d-c de la Halle aux Farines 
9 esplanade Pierre Vidal-Naquet 75013 Paris
M° ou RER Bibliothèque François Mitterrand 
contact : info@betonsalon.net / +33.(0)1.45.84.17.56
Cac Brétigny Brétigny [91]
Centre d’art contemporain de Brétigny
Espace Jules Verne, Rue Henri Douard
91220 Brétigny s/Orge
tel (33) 01 60 85 20 76
fax (33) 01 60 85 20 90
info@cacbretigny.com
Centre Culturel Suisse Paris 3e
32 et 38, rue des Francs-Bourgeois
75003 Paris
Tel +33 (0) 1 42 71 44 50
Centre Georges Pompidou Paris 4e
Place Georges Pompidou
75004 Paris
+33 (0)1 44 78 12 33
CNEAI Chatou [78]
Centre national de l'estampe et de l'art imprimé
Maison Levanneur, île des impressionnistes
78400 Chatou
tél (0033)1 39 52 45 35
fax (0033)1 39 52 43 78
cneai@cneai.com
CNEAI Paris
Centre National de l'Edition et de l'Art Imprimé
20 rue Louise Weiss 75013 Paris, France
ENTREE GRATUITE
(+33)1 45 83 88 96
http://www.cneai.com
Cosmic Galerie Paris 19e
Claudia CARGNEL et Frédéric BUGADA
7-9, rue de l'Équerre 75019 Paris
Tél : +33 1 42 71 72
See the continuation... ]

Art primitif : prix du désir, prix de l’objet
AuteurRolande Bonnain-Dulon du même auteur
CRH/EHESS
24, bd de Magenta
75010 ParisRolande.Bonnain-Dulon@ehess.fr
« L’art primitif a influencé tout l’art contemporain.
C’est normal qu’il ait un prix. »(Jeune marchand parisien)
 
« Noirs désirs » [Télérama, 26/06/2003], « Bas les masques » [Libération, 1/07/2001], « La ruée vers l’or noir » [Le Figaro, 2/07/2001], « Les sortilèges de l’art africain » [Le Figaro, dossier Patrimoine, 26/10/2001], tous ces titres (et d’autres non moins accrocheurs) ont annoncé et suivi la dispersion aux enchères publiques en juillet 2001, soit un an après sa mort, de la collection d’art primitif d’Hubert Goldet, grand amateur et cofondateur de la revue ArtPress. La vente, qui avait duré deux jours et attiré amateurs, marchands et curieux d’Europe et d’Amérique, avait joui d’un énorme succès : 644 lots proposés et vendus pour la somme de 88,4 millions de francs avec les frais soit 13,5 millions d’euros. Cet événement témoigne, s’il en est encore besoin, que ce domaine de l’art, l’un des derniers découverts par l’Occident, n’est plus confidentiel et déborde le cadre du petit monde des initiés. Depuis son ouverture en avril 2000, le pavillon des
See the continuation... ]

"Art plays an essential role in the lives of the African people and their communities. It serves a much more vital purpose than merely to beautify the human environment, as art is usually employed in contemporary Western societies.
The beauty of African art is simply an element of its function, for these objects would not be effective if they were not aesthetically pleasing. Its beauty and its content thus combine to make art the vehicle that ensures the survival of traditions, protects the community and the individual, and tells much of the person or persons who use it."
 
Tribal Art is rapidly growing in popularity. An even broader audience has been able to enjoy ‘Tribal Art’ thanks to major exhibitions in recent years in London, Paris, Berlin, Munich and Düsseldorf. 
   At the start of the 20th century, however, Tribal Art was already arousing great excitement among artists and art collectors. At a time when “Negro Art” was still looked upon as the innocent product of primitive peoples, cubists such as Picasso, Braque or Gris were already drawing inspiration from the strikingly new qualities of form; expressionists such as Kirchner, Nolde or Schmidt-Rottluff were captivated by the elementary power of this native art and Gauguin was painting scenes from his travels to countries of the South Pacific. Non-European art greatly influenced the work of these great artists as it continues to influence modern art of the present day. 
   Over the course of the decades, great art lovers such as von der Heydt (Rietberg Museum, Zurich) or Mueller (Barbier-Mueller Museum, Geneva) have established significant art collections, which alongside the “colonial legacy” provide the mainstay of the museums’ inventories all over the world. Today it is artists and art enthusiasts such as Baselitz, Arman or Fritz
See the continuation... ]

Resonnances mythique dans la statuaire du pays Dogon

D’après DOGON, Jean-Louis Paudrat

 

Dans l’inventaire de la culture matérielle dogon, l’un de ses articles les plus modestes : un déméloir de tresses capillaire en bois dur, adapté à sa fonction, qui est de pénétrer le réseau serré des mècjes. Cet objet usuel s’effile à partir d’une poignée légèrement renflée. Humble décor, quelques incisions en zig zag, et l’ajout de trois brins, d’aluminium, or les définitions traditionnelles de cet instrument sont ainsi formulées : « le témoignage de la création du monde par Amma. « ou bien encore « le doigt d’Amma créant le monde et le montrant « .

La partie qui s’ajuste à la paume est marquée par quatre nervures, les quatre clavicules du démiurge, fermées et prêtes à s’ouvrir, le motif à chevrons champlevés est dit extension des clavicules d’Amma, les trois torsades métalliques blanches comme « l’eau qui enserre les terres » se détachent sur le fond noir comme « les nuages de pluie « . ainsi en réduction ce simple ustensile, constitue t il le modèle de la genèse de l’univers : de l’œuf initial à son ouverture et à la superposition des ciels et des terres.

Geneviève Calame-Griaule, qui rapporte cette interprétation, dans une étude admirable de l’expression orale de l’être au monde Dogon, aura conçu à l’instar de ses pairs , Marcel Griaule, Germaine Dieterlen, Michel Leiris, Denise Paulme, Dominique Zahan et d’autres – la production symbolique propre

See the continuation... ]

See the continuation... ]

Pages 1 2 3 4 5 6 7 8 9
Search
Translations
Menu
Newsletter
Links
Publicités