En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour disposer de contenus et services les plus adaptés à vos centres d'intérêts.
 GALERIE ART PREMIER AFRICAIN GALERIE ART PRIMITIF AFRICAIN AFRICAN ART GALLERY

GALERIE ART PREMIER AFRICAIN GALERIE ART PRIMITIF AFRICAIN AFRICAN ART GALLERY

African Paris Gallery L'Oeil et la Main. Art premier primitif africain
Situation dans le site : Magasin » BABANKI » Masques » Masque Ngoin, style Babanki, Cameroun
 

Masques



 

Masque Ngoin, style Babanki, Cameroun

21 000,00 €
Masque Ngoin
Cameroun, région du Grassland occidental
Style babanki


Le Grassland (région ouest du Cameroun) regroupe un nombre important de chefferies (Bafut, Bekom, Big Bakanki, Ndop, Oku...) sur
des territoires sous tutelle de différents royaumes (Bamoun, Bamiléké, Tikar..) appartenant à une même aire culturelle. La production artistique de ces groupes comprend donc de nombreux styles, même si certaines typologies leurs sont communes. Ces sous-styles, répertoriés par les spécialistes, se manifestent dans la diversité des détails. La richesse de la production artistique du Grassland a même mené certains auteurs à qalifier la région d'ensemble "ethnique ou tribal" à l'instar des Yoruba. La localité de Babanki concentre des sculpteurs de renommée dont la production est copiée ou adaptée dans tout le Grassland.

Le masque féminin ngoin représente soit la première épouse de kam, soit une épouse secondaire ou bien une de ses filles. Les masques sont regroupés en ensembles, chaque ensemble appartenant à un lignage particulier, utilisés lors de cérémonies de commémoration organisées en l'honneur de défunts illustres. Ce masque se porte comme un heaume, contrairement à kam, qui se porte posé à plat sur la tête. C'est la coiffure en forme de langue, qui rappelle celle portée par le roi ou certains dignitaires et qui correspond selon les spécialistes à celle des épouses royales, qui permet d'identifier un masque féminin ngoin. Le style babanki se caractérise par un visage étroit et allongé, des yeux en amande situés à la même hauteur que la racine du nez et des narines se rejoignant à la pointe du nez.

L'autre visage. Masques africains de la collection Barbier-Mueller (exemplaire de masque ngoin p.161)
PERROIS L., NOTUE J-P., Rois et sculpteurs de l'ouest Cameroun, Karthala, 1997, p.219 et 312

Artgallery L'Oeil et la Main
41 rue de Verneuil
75007 Paris
www.african-paris.fr


african art / art africain / primitive art / art primitif / arts premiers / art gallery / art tribal / tribal art / l'oeil et la main / galerie d'art premier / Agalom / Armand Auxiètre / www.african-paris.com / www.agalom.com
 
Panier
Informations
Catalogue
Recherche
Traductions du site
Menu
Lettre d'information
Liens
Publicités
var _gaq = _gaq || []; _gaq.push(['_setAccount', 'UA-5612308-4']); _gaq.push(['_trackPageview']); (function() { var ga = document.createElement('script'); ga.type = 'text/javascript'; ga.async = true; ga.src = ('https:' == document.location.protocol ? 'https://ssl' : 'http://www') + '.google-analytics.com/ga.js'; var s = document.getElementsByTagName('script')[0]; s.parentNode.insertBefore(ga, s); })();